le jardin des MetamorphOZes

A 5 mn de Chaumont-sur-Loire, la découverte d'un jardin sur un site de XI siècle

Les Rendez-Vous aux Jardins 2019


 

La programmation 2019

bientôt en ligne

 

 

logo DRAC aout 2017

image004

 

 

 

 

 

souvenir des rendez-vous-aux jardins 2018

DSC_0973.JPG20180602_0031 DSC_1005.JPG20180602_0083 DSC_1026.JPG20180602_0123
DSC_1034.JPG20180602_0137
« L’Europe des jardins»

 

 

Cette nouvelle édition se déroulera pour la première fois en Allemagne, en Hongrie, en Estonie et en Slovaquie et l’ouverture de jardins transfrontaliers sera également favorisée, notamment avec les régions limitrophes de la Belgique, du Luxembourg, de la bernard lagueyrie cauxSuisse, de l’Italie et de l’Espagne.
Ce nouveau contexte européen offrira l’opportunité de décliner l’art des jardins sous différentes approches comme par exemple : la création de jardins à l’italienneà la française ou encore à l’anglaise, la circulation des plantes ornementales sur l’ensemble

 

 

 

 

 

*Christine Duflo (Fr)

jusqu’à fin novembre 2018 en galerie

VA6 format 50x50

Au début de l’année 2008, mon histoire personnelle m’a conduite, de façon inattendue et mystérieuse, à
découper du papier, puisant dans des sources personnelles d’inspiration.
Autodidacte, j’ai une grande curiosité depuis toujours pour le monde des arts et de la culture,
particulièrement le spectacle vivant, la musique et la littérature.
Une feuille de papier, quelques traits de crayons pour définir des zones, des directions, des limites, je
découpe chaque détail au cutter sans esquisse préalable. Puis intervient la superposition des feuilles
découpées, dans un travail dont toute matière adhésive est volontairement exclue.
S’emmêlent dans un paradoxe mouvant, goût du secret et désir de dévoiler, dans une technique où chaque
geste de coupe est irréversible. Le découpage est une curieuse technique, où les repères sont, au gré du
regard, dans la matière absente ou dans la matière restante.
Je réalise au cutter ce que le crayon ou le pinceau ne me permettent pas. La matière papier et l’outil sont
adaptés à ma pensée et à ma main. Ils me permettent dans le même tempo vibrations improvisées, écritures
appliquées et géométries imparfaites, variations du plus au moins noir, du plus au moins découpé, des
graphismes les plus simples aux plus sophistiqués.
Parfois j’en tisse les chutes, tout d’abord les petites bandes de papier issues des créations précédentes et
méticuleusement triées et conservées. En 2014, pour répondre à un appel à projet du Moulin du Got (87),
j’ai exploré le tissage de chutes d’imprimerie récupérées dans les bacs de recyclage d’imprimeurs normands.
Le travail de tissage continue en contrepoint, avec des chutes différentes.
Ces créations naissent d’une succession d’expérimentations, de recherches de formes, de transparences et de
superpositions, souvent dans la lenteur, parfois dans la compulsion, de façon aléatoire ou spontanée, comme
une suite de variations. Naturellement le travail de série est apparu, le changement d’un seul paramètre
donnant une identité graphique différente à chaque oeuvre. Découper le papier continue de me surprendre, et
me permet de traduire des pensées, des impressions, des émotions.

 

  • Patrick GENTY (F)

65Fabrication d’un banc  » ‘Les amoureux qui bécotent sur les bancs rustiques' »

Banc fabriqué avec la participation des visiteurs avec les matériaux trouvés dans le jardin et en bord de Loire.

(Crédit photo Patrick GENTY)

– orienter les interventions jardinées et paysagères vers des pratiques respectueuses de l’environnement,
– promouvoir la création d’objets de jardins réalisés avec des matières naturelles,
– favoriser l’utilisation de matériaux locaux et la préservation de savoir-faire traditionnels.

« Après avoir œuvré à la mise en place du festival des jardins de Chaumont-sur-Loire, Patrick Genty a créé en 2001 avec Bruno Marmiroli un bureau d’étude paysagère, L’Atelier, qui lui a permis d’expérimenter des matériaux, en particulier lors de festivals de jardins internationaux ou sur des sites culturels tels que La Saline royale d’Arc-et-Senans. Il a accompagné le développement de jardins ouverts au public, dans une démarche à la fois pédagogique et environnementale : le Potager de la Gloriette à Tours ou le Jardin des Cimes à Passy, au pied du mont Blanc.
En 2008, il rejoint Souffleurs de Vert, où il continue à remettre cent fois sur le métier son ouvrage.
Depuis 2004, il est également intervenant pour CléOme (centre de formation jardins et paysage).
Auteur de livres et d’articles, il se définit lui-même comme « un jardinier gourmand de paysages et de savoir-faire »

                                                         

ils resteront jusqu’à la fin de la saison

– ALLEGRE Yves

– CAUX Olivier

– CINZ 

– DAVO Michel

–  EBEL Olivier 

– LE GALL Samantha 

– McLAUGHLIN Lawrence (USA)

– LINOTTE Corine (B)

– Martine MAGRITTE (Belgique)

– ART SHONA (Zimbabwe)

 

entrée du jardin payante :  5€ à partir de 2019





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.